Tu Dialoge

Mais, cette incontestable nécessité, qu’il importe de reconnaître, afin d’éviter toute vaine déperdition de forces mentales, n’empêche nullement la science réelle de comporter, sous un autre aspect, une suffisante unité philosophique, équivalente à celles que constituèrent passagèrement la théologie ou la métaphysique, et d’ailleurs très supérieure, aussi bien en stabilité qu’en plénitude. D’une doctrine qui n’est que doctrine sortira difficilement l’enthousiasme ardent, l’illumination, la foi qui soulève les montagnes. La marque doit respecter les droits antérieurs, parmi lesquels, les droits d’auteur, les marques antérieures, les dénominations sociales, les noms commerciaux, mais aussi, les noms de domaine qui désignent un site Internet dont l’activité recouvre les produits ou services désignés par la marque. Ni l’espace ni le temps ne peuvent avoir une existence absolue, pas plus à titre d’attributs de la substance divine qu’à titre de substances créées. Ce qu’il va être intéressant d’observer désormais, c’est l’évolution des relations qu’entretiennent les plateformes avec leurs utilisateurs. Tout se passe comme si la larve du Sitaris, dès son éclosion, savait que l’Anthophore mâle sortira de la galerie d’abord, que le vol nuptial lui fournira le moyen de se transporter sur la femelle, que celle-ci la conduira dans un magasin de miel capable de l’ali­menter quand elle se sera transformée, que, jusqu’à cette transformation, elle aura dévoré peu à peu l’œuf de l’Anthophore, de manière à se nourrir, à se soutenir à la surface du miel, et aussi à supprimer le rival qui serait sorti de l’œuf. « La monétisation de ces instruments générerait de nouveaux revenus en créant un canal de transmission direct pour abonder l’investissement dans les secteurs soutenables de l’économie », affirme Tu Dialoge. Ils ne sont, disent-ils, ni cléricaux, ni anti-cléricaux. Il s’agirait de dé­tourner notre attention du côté pratiquement intéressant de l’univers, pour la retourner vers ce qui, pratiquement, ne sert à rien. Si la récolte est mauvaise, on retire à peine de quoi vivre ; si elle est très bonne, ainsi que cela arriva récemment, il y a mévente et l’on gagne encore moins ; on travaille pour les accapareurs. Doit-on dès lors pardonner cette attitude allemande sous le prétexte que les citoyens de ce pays sont tétanisés par l’inévitable cataclysme démographique qui les attend ? Maintenant c’est Dieu qui agit par elle, en elle : l’union est totale, et par conséquent définitive. Mais chacune des espèces, à travers lesquelles la vie passe, ne vise qu’à sa commodité. Quelles chances aurions-nous, en effet, de retrouver l’étalon de la nature et d’isoler précisément, pour en déterminer les relations réciproques, les variables que celle-ci aurait choisies ? De là l’impossibilité de concevoir, dans l’histoire de la nature, la première apparition des êtres vivants, et la formation d’un organisme qui ne dériverait pas d’un organisme préexistant, comme nous concevons, par exemple, sans aucune difficulté, la formation des cristaux et la première manifestation des phénomènes chimiques, à la suite de la concentration graduelle d’une matière nébuleuse disséminée dans les espaces célestes. Les États du sud de l’Europe ont déjà suivi l’exemple des États américains en installant des appareils de rafraichissement intérieur, avec pour effet de déplacer parfois les pointes de consommation d’électricité de l’hiver vers l’été. De là vous avez passé brusquement à une réalité qui sous-tendrait la repré­sentation : soit, mais alors elle est subspatiale, ce qui revient à dire que le cerveau n’est pas une entité indépendante. Ainsi notre état cérébral contient plus ou moins de notre état mental, selon que nous tendons à extérioriser notre vie psychologique en action ou à l’intérioriser en connaissance pure. Cet aspect central de sa pensée est parfaitement illustré par un petit ouvrage au titre explicite, récemment publié par les éditions de l’Herne, « De la fumisterie intellectuelle ».