Le testament du docteur Mabuse

Sans doute l’observation minutieuse de ce qui se passe dans l’ensemble de l’organisme quand nous entendons telle ou telle note, quand nous percevons telle ou telle couleur, nous réserve plus d’une surprise. Un travail de mise en valeur, où, la France sert souvent d’épouvantail et de faire valoir. Les princes absolus, ou d’autres personnes accoutumées à une déférence illimitée, ressentent ordinairement cette entière confiance dans leurs propres opinions sur presque tous les sujets. Le finalisme s’est rétréci au point de ne jamais embrasser plus d’un être vivant à la fois. Au final, c’est bien une rupture que propose le Cercle Santé Innovation. Partout, les peuples se révoltent : en Grèce contre les oukases de la Troïka ; en Espagne, contre l’austérité et les folies immobilières des banquiers ; en Italie contre la rigueur et l’inquisition fiscale. Il a fallu plus d’énergie et de produits de base pour la même quantité de production industrielle mondiale, entraînant une flambée des prix directement corrélée à la montée des émergents dans l’industrie mondiale. Qui oserait soutenir que toutes terres sont également propres aux mêmes cultures, toutes contrées au même genre de fabrication ? Un défaut de paiement aurait des conséquences sur les marchés financiers mondiaux. Elles se prolongèrent dans l’épicurisme et le stoïcisme avec leurs deux principes opposés, relâchement et tension. Le testament du docteur Mabuse aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Quand l’oiseau est près de mourir, son chant devient triste ; quand l’homme est près de mourir, ses paroles portent l’empreinte de la vertu ». Tous impliquent la confusion du mouve­ment avec l’espace parcouru, ou tout au moins l’idée qu’on peut traiter le mouvement comme on traite l’espace, le diviser sans tenir compte de ses articula­tions naturelles. Il y aurait, en d’autres termes, une intuition supra-intellectuelle. Il est vrai que Platon n’identifiait pas celle-ci avec Dieu : le Démiurge du Timée, qui organise le monde, est distinct de l’Idée du Bien. Nous sommes trop heureux aujourd’hui pour être profondément moraux. Les taux négatifs sont donc un pur produit de la déflation. Par conséquent, il faut qu’elle se vautre, dans la boue et dans les crachats, devant l’incarnation de la force brutale mise au service du pouvoir de l’argent.