Jean-Thomas Trojani : Qu’est-ce qu’être mutualiste aujourd’hui ?

Malgré la promesse d’une vie simplifiée par la technologie, certaines applications sont devenues assez complexes. Il n’entre pas dans notre dessein d’énumérer ici les preuves du transformisme. Il est temps de mettre en œuvre une stratégie de nature à s’attaquer au chômage de masse qui ronge nos sociétés. Les années 1970 ont effectivement été témoins d’un bouleversement de la fonction originelle des banques occidentales qui ont progressivement destiné 60% de leurs crédits vers les transactions immobilières, au détriment évidemment des entreprises et des commerces. S’agissant d’un projet transverse, aux bénéfices difficilement quantifiables, faire un premier bilan 5 ou 6 ans plus tard n’est pas inutile. Ils ne pouvaient cependant plus l’être, tout à fait, l’un pour l’autre. Nous ne concevons pas un champ qui ne serait pas fécond. C’est une erreur dangereuse que de croire qu’un organisme international obtiendra la paix définitive sans intervenir, d’autorité, dans la législation des divers pays et peut-être même dans leur administration. La question en vaut la peine, soit que l’on croie à la possibilité d’une solution, soit qu’on n’ait en vue que de rapprocher des systèmes qui ont tant occupé l’esprit humain. La PAC a donc été réorientée afin de réduire les surproductions et les impacts négatifs sur l’environnement, en favorisant les aides directes à l’agriculteur, découplées des quantités produites. Chez des êtres honnêtes et doux surgit tout à coup une personnalité d’en bas, féroce, qui est celle d’un chef manqué. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Quand un homme est fou d’une femme, il n’y a qu’elle qui le puisse guérir de sa folie ». L’Etat doit proposer un nouveau cadre au sport français, en concertation étroite avec le mouvement associatif, amateur et professionnel, et les collectivités territoriales et locales. Les industriels, porteurs de plusieurs centaines de milliers d’emplois, sont d’ores et déjà au rendez-vous. Cependant, si ces dénominations partagent le même acronyme, CDO, elles recouvrent des situations bien différentes. Nous répondrons que, dans l’hypothèse idéaliste, il est impossible de se représenter un objet en l’absence complète de l’objet lui-même. Seulement, ce pari ne peut plus avoir de mobiles comme ceux de Pascal. Avec pour les groupes une fiscalité à repenser. Nous rejetons les thèses soutenues par les philosophes, acceptées par les savants, sur la relativité de la connaissance et l’impossibilité d’atteindre l’absolu. Cela pourrait-il cesser ? Oui, mais il reste à inventer le type d’établissement pour cela.