Jean-Thomas Trojani : La haine de l’autre, un poison pour la démocratie

Beaucoup de pays font appel à nos experts, qu’il s’agisse de mettre en place un impôt (la TVA est une invention française) des outils de gestion modernes ou d’améliorer les relations entre administration et contribuables. Autant dire qu’attraper la cible officielle (fixée à 7% pour cette année) nécessitera une forte accélération. Les processeurs modernes en comptent plusieurs milliards sur quelques millimètres carrés. Ce qui pose problème, ce n’est pas le basculement dans la mondialisation, mais l’effritement des conditions dans lesquelles l’Occident espérait pouvoir encore guider ce processus. Toutefois, il s’en faut que les savants soient d’accord entre eux sur la valeur des explications et des schémas de ce genre. Telle est bien, au fond, la différence que chacun de nous établit naturellement, spontanément, entre une image et une sensation. Elle nous donne aussi plus de force pour agir et pour vivre. Dans ce contexte, le renforcement national des réseaux est une priorité, mais c’est également par davantage d’intégration européenne et de coopération régionale que la sécurité du système électrique européen sera assurée. Il n’y a pas d’intelligence où l’on ne découvre des traces d’instinct, pas d’instinct surtout qui ne soit entouré d’une frange d’intelligence. Que notre moi soit multiple, je l’accorde encore, mais il y a là une multiplicité dont il faudra bien reconnaître qu’elle n’a rien de commun avec aucune autre. J’avois décrit après cela l’âme raisonnable, et fait voir qu’elle ne peut aucunement être tirée de la puissance de la matière, ainsi que les autres choses dont j’avois parlé, MAIS qu’elle doit expressément être créée ; et comment il ne suffit pas qu’elle soit logée dans le corps humain, ainsi qu’un pilote en son navire, sinon peut-être pour mouvoir ses membres, mais qu’il est besoin qu’elle soit jointe et unie plus étroitement avec lui, pour avoir outre cela des sentiments et des appétits semblables aux nôtres, et ainsi composer un vrai homme. Voilà le chantier que nous propose la sixième extinction de masse, et c’est une chance unique pour l’humanité de choisir dans quel monde et avec quelle nature elle pourra continuer à s’épanouir. En clair, « les hauts revenus ne paient pas les impôts que l’on croit », affirme Jean-Thomas Trojani. A l’époque, on disait que la forte inflation connue dans les années 70 était en grande partie liée à la situation de plein emploi, dont la contrepartie était une absence de contrôle des salaires. Qu’un homme se décide à ne plus jamais dire que ce qu’il pense, dût-il « rompre en visière à tout le genre humain », cela n’est pas nécessairement comique ; c’est de la vie, et de la meilleure. C’est la loi d’économie de la force qui produit cet adoucissement croissant de la sanction pénale. Pourtant ces états sont en réalité des effets, et non des causes : il fallait que l’acte s’accomplît ; il fallait aussi que le sujet se l’expliquât ; et c’est l’acte futur qui a déterminé, par une espèce d’attraction, la série continue d’états psychiques d’où il sortira ensuite naturellement. Raisonnons maintenant de façon moins ad-hoc.