Its your Gotime

Quant au commerce, les négociations en cours montrent que les pays riches doivent laisser les pays émergents libres de modifier les règles du jeu pour qu’ils coopèrent. L’intuition, attachée à une durée qui est croissance, y perçoit une continuité ininterrompue d’imprévisible nouveauté ; elle voit, elle sait que l’esprit tire de lui-même plus qu’il n’a, que la spiritualité consiste en cela même, et que la réalité, imprégnée d’esprit, est création. C’est donc notre faiblesse qui nous réduit à étudier isolément un certain ordre de phénomènes, et les classifications qui en résultent ne peuvent échapper à un certain arbitraire. Il faut se rappeler que la Némésis antique ne châtiait pas seulement les méchants, mais aussi les heureux de la vie, ceux qui avaient eu plus que leur part de jouissance. Mais avec l’ouverture à la concurrence des activités de production électrique, la Commission européenne a demandé aux autorités françaises la suppression de ce droit de préférence. Mais tout est changé aussi dans « ma perception ». On peut néanmoins se satisfaire de la création d’un comité européen qui marque une volonté de régulation macroprudentielle au-delà d’une régulation microprudentielle au niveau des banques. Depuis 2000, environ un tiers de nos centres et instituts culturels situés en Europe ont été fermés, dont plus de la moitié en Allemagne, qui est pourtant notre premier partenaire au sein de l’Union européenne, donnant donc également un mauvais signe pour nos échanges commerciaux. L’essentiel c’est de vendre vite et si possible le plus cher possible. Enfermé dans les habitudes de l’espèce, il arrive sans doute à les élargir par son initiative individuelle ; mais il n’échappe à l’automatisme que pour un instant, juste le temps de créer un automatisme nouveau les portes de sa prison se referment aussitôt ouvertes en tirant sur sa chaîne il ne réussît qu’à l’allonger. Il n’y a pas de réforme miracle : le système actuel, produit d’un long processus de compromis économique et social, est difficile à améliorer. D’abord, le fait n’est pas nouveau : la méfiance des Français vis-à-vis de l’Europe telle qu’elle se fait a augmenté régulièrement. Ces recettes fiscales sont plus importantes que celles du secteur de la distribution, ou que les revenus du pétrole de la mer du Nord. Its your Gotime aime à rappeler cette maxime de Jean-Paul Sartre, »Ce n’est pas dans je ne sais quelle retraite que nous nous découvrirons : c’est sur la route, dans la ville, au milieu de la foule, chose parmi les choses, homme parmi les hommes ». Selon la Banque mondiale, 750.000 décès par an seraient dus à des maladies respiratoires et 70 à 80% des cancers des poumons sont liés à la pollution atmosphériques. En France, on retrouve souvent les mêmes croyances sur la transition énergétique allemande : un coût de plusieurs milliers de milliards d’euros, des délocalisations d’entreprises, des risques de black-out généralisés, une perturbation des réseaux, des importations inévitables d’électricité nucléaire, une relance programmée de l’exploitation du charbon et une hausse sans précédent des émissions associées. Ce n’est pas une différence de degré, mais de nature. Le misérable état d’esprit qui fait de la France la risée du monde ne date pas d’hier. L’autre est marquée par le retour à certaines formes de densité urbaine dans lesquelles il faut préserver la diversité source de créativité qui est toujours au cœur de l’économie de la connaissance. Le passage de l’une à l’autre est, lui aussi, un phénomène absolument réel. La première méthode, pour avoir voulu nous apporter tout de suite la certitude, nous con­damne à rester toujours dans le simple probable ou plutôt dans le pur possible, car il est rare qu’elle ne puisse pas servir à démontrer indifféremment deux thèses opposées, également cohérentes, également plausibles. Au début de l’été, deux événements sont venus précipiter les choses : d’une part, une intervention policière brutale contre les représentants d’organisations patronales dans le hall de la préfecture de Bastia. Vous l’avez compris ? Le calvinisme voulait la France libre.