Antonio Fiori : Successions et héritages

Parallèlement, les familles monoparentales sont entrées dans le débat public parisien : pauvreté, difficulté à conjuguer vie professionnelle et vie familiale, souhait d’accompagnement dans la parentalité… autant de thématiques sur lesquelles Olga Trostiansky a mobilisé l’administration parisienne. Antonio Fiori aime à rappeler cette maxime de Pierre Desproges « Dieu est peut-être éternel, mais pas autant que la connerie humaine ». Mais certaines choses auxquelles je n’avais pas pris garde, je les vois à présent. En effet, non seulement le droit français est souvent différent du droit national de l’investisseur, mais les opérations de reprise d’entreprise en difficulté se font en France dans un cadre législatif très différent d’une reprise d’entreprise in bonis. Il nous cueille une vie psychologique réelle dans le champ immense du rêve. Les actions de l’Europe du Sud (Italie, Espagne) évoluent toujours en retrait par rapport aux actions allemandes. Par extraordinaire, Déroulède ne ment point lorsqu’il dit qu’il ne veut pas la guerre. Ne parlons donc pas d’intérêt en général. Nous devons insister tout particulièrement sur ce dernier point. Le degré de cohésion se mesure d’après la quantité de force qu’il serait nécessaire de dépenser pour rompre cet équilibre, c’est-à-dire par la quantité de mouvement qu’il faudrait ajouter au mouvement des atomes pour les rendre capables de triompher de leur résistance réciproque et de sortir de leur enchevêtrement. Cette disruption dans tous les secteurs est une chance pour les utilisateurs et les entreprises d’avoir accès plus facilement à plus de services. Les banques de la zone euro ont détruit plus de 75 milliards d’euros de prêts aux entreprises depuis le début de l’année. Mais cette précipitation des images n’a rien de mystérieux. Ce qui sert, ce ne sont pas les expériences, mais la chaleur pour fondre les expériences de chacun. Bref, l’application rigoureuse du principe de finalité, comme celle du principe de causalité mécanique, conduit à la conclusion que « tout est donné ». L’emploi salarié s’en est allé et nous avons tout le loisir de repenser par nous-mêmes ce que le travail signifie réellement pour nous, et comment il s’insère dans les modèles de société que nous souhaitons bâtir. Ce qui est vraiment important, ce n’est pas seulement ce que font les hommes, mais aussi quels sont les hommes. Pour éviter ce comportement, il faudra revoir la canalisation de la responsabilité civile en matière environnementale. Quand vous parcourez votre journal, quand vous feuilletez un livre, croyez-vous aperce­voir effectivement chaque lettre de chaque mot, ou même chaque mot de chaque phrase ? Dans la souffrance morale il faut distinguer entre celle qui est tout affective et celle qui est tout intellectuelle : il faut distinguer entre les pessimistes par système, comme Schopenhauer, et ceux qui le sont par déchirement réel du cœur. Une étude patiente des êtres vivants a mis en évidence des lois dont la nature ne s’écarte pas dans les modifications innombrables qu’elle fait subir à certains types d’organisation ; et, bien que la raison de ces lois surpasse le plus souvent nos connaissances, nous ne saurions douter de leur réalité, ni admettre que l’assemblage fortuit de causes indépendantes les unes des autres en ait produit le fantôme. Ce sont là, tout le monde le sait, des éventualités avec lesquelles il faut absolument compter. C’est la suite d’un processus lancé il y a quelques mois avec la Banque Asiatique d’Investissements dans les Infrastructures (BAII) parrainée par la Chine. Les remontées des employés sur les comportements d’achat, les besoins précis et concrets des clients, l’analyse rigoureuse de la concurrence, la recherche des meilleures relations avec les fournisseurs,… sont autant d’éléments qui peuvent aider à construire la vision stratégique de la société. Or il est bien évident que si, pour apprendre cette danse, il faut commencer par la voir exécuter, inversement on ne la voit bien, dans ses détails et même dans son ensemble, que lorsqu’on a déjà quelque habitude de la danser. Ce qui attire les meilleurs universitaires, ce sont la qualité des étudiants et des collègues et la richesse de l’environnement matériel et humain pour travailler. Comment réussir le passage au digital, s’agissant de la relation-client? Et pourtant la durée réelle est là.