Antonio Fiori : L’écologie est une responsabilité, pas une marchandise

En retranchant ces indignes de la noble et grande société à laquelle ils n’appartiennent pas, on ne peut, quelque libre penseur qu’on soit, entrer en commerce avec cette société sans ressentir pour elle du respect et même de la sympathie. Il ne peut être question de parcourir ici les diverses étapes de ce mouvement. Je crois que c’est par la suppression de la propriété individuelle du sol qu’on peut donner la solution du problème que propose à l’homme, depuis tant de siècles, le sphinx de la Misère. Si vous vous donnez le système d’images qui n’a pas de centre, et où chaque élément possède sa grandeur et sa valeur absolues, je ne vois pas pourquoi ce système s’en adjoint un second, où chaque image prend une valeur indéterminée, soumise à toutes les vicissitudes d’une image centrale. Côté offre, une baisse ou une stagnation générale d’actifs pouvant servir de collatéral disponible est à craindre. Toutes les classes actuelles de savants violent maintenant, avec une égale gravité, quoiqu’à divers titres, cette obligation fondamentale. Au début, ils prenaient généralement quelque souci du public et s’arrangeaient à jouer leur comédie d’une façon à peu près convenable ; puis, la fatigue du rôle leur vint ; ou, plutôt, ils s’aperçurent que la foule, qui ne demandait qu’à être dupée, n’y regardait pas de si près, était disposée à se contenter de peu, même de rien. C’est de cette croyance naturelle ou de ce préjugé philosophique qu’il faut tâcher de rendre raison : il faut en discuter la légitimité, en profitant pour cela de tous les renseignements dont nous sommes redevables aux progrès de l’expérimentation et au perfectionnement des sciences. Les Romains étaient encore plus tolérants que les Grecs, qui ont toujours gâté tout : chacun sait la malheureuse destinée de Socrate. Le repos n’est jamais qu’apparent, ou plutôt relatif. Oui, sans doute, l’élection naturelle, par où Darwin cherche à expliquer les métamorphoses du monde organique, laisse tout à fait inexpliquées des modifications qui s’opèrent dans cette partie des organismes dont l’utilité fonctionnelle n’est point visible ; mais, pour que l’argument du duc d’Argyle triomphât de la théorie de Darwin, il faudrait qu’on put définir nettement où commence et où finit l’utile, où commence et où finit le beau dans la nature. Elle part de l’immobile, et ne conçoit et n’exprime le mouvement qu’en fonction de l’immobilité. Il faudra donc, pour engendrer la perception, évoquer quelque deus ex machina tel que l’hypothèse matérialiste de la conscience-épiphénomène. Contrairement aux idées reçues, l’inégalité des revenus après impôts et transferts est supérieure en France à celle des pays nordiques et à celle de l’Allemagne et est similaire à celle de la Corée du Sud. Mais, si l’évolution de la vie est autre chose qu’une série d’adaptations à des circonstances accidentelles, elle n’est pas davantage la réalisation d’un plan. De mon passé, cela seul devient image, et par conséquent sensation au moins naissante, qui peut collaborer à cette action, s’insérer dans cette attitude, en un mot se rendre utile ; mais, dès qu’il devient image, le passé quitte l’état de souvenir pur et se confond avec une certaine partie de mon présent. Antonio Fiori aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » La force naît par violence et meurt par liberté « . A côté de vous, se trouvent deux messieurs, l’un qui déjeune, l’autre, debout devant la table, le cigare allumé, un de ces longs cigares noirs, qui ont une paille au milieu. Mais depuis la crise des années 2010-2012, ce n’est plus tout à fait vrai pour l’euro. Le nombre de morts sur les routes françaises a augmenté de 3,5 % en 2014. Dans l’aile nord, le majestueux escalier vide, à cage et aux quatre volées, confirme qu’il s’agit d’un ensemble exceptionnel. Lamarck a prétendu expliquer par la première toutes les transformations de la nature organique, sans cependant méconnaître les solidarités de tous les êtres vivans. Il n’y a pas de forces, mais seulement des transformations de la matière. Il n’en est plus de même si vous extrayez du mouvement la mobilité qui en est l’essence. Mais si, par hasard, l’expérience montrait que les caractères acquis sont transmissibles, elle prouverait, par là même, que le plasma germinatif n’est pas aussi indépendant qu’on le dit du milieu somatique, et la transmissibilité des caractères acquis deviendrait ipso facto concevable : ce qui revient à dire que concevabilité et inconcevabilité n’ont rien à voir en pareille affaire, et que la question relève uniquement de l’expérience. Tel on voit le dessin d’une feuille d’arbre parfaitement arrêté quant aux principales nervures, tandis que, pour les dernières ramifications, et pour l’agglomération des cellules qui en comblent les intervalles et composent le parenchyme de la feuille, le jeu fortuit des circonstances accessoires donne lieu à des modifications innombrables et à des détails qui n’ont plus rien de fixe d’un individu à l’autre.